Papa, pourquoi Macky Sall met-il tout le monde en prison ?

Le Larousse définit la routine comme une habitude qui résulte d’ une succession d’ actions répétées sans cesse.
Il en est ainsi, lorsque, pour une raison ou une autre, notre capacité de réaction, nos réflexes et même nos neurones se retrouvent inhibés au point de nous plonger dans un état végétatif qui annihile toute volonté de  prise sur les événements, Un état d’ atonie grave de conséquences quand il  affecte une personne et suicidaire  quand c est tout un pays qui est concerné.
Les malheurs  et les désillusions se sont tellement accumulés que les Sénégalais ont fini par baisser les bras , blasés. Nous avons perdus notre capacité d’ indignation et de révolte.Le ciel nous tomberait sur la tète que nul ne lèverait le plus petit doigt pour se protéger, laissant tout entre les mains de Dieu ou des marabouts. Ce n ‘est plus de la placidité , c’ est de la renonciation.
Depuis l ‘avènement de Macky Sall au pouvoir,l’ insécurité s’ est aggravée à un rythme exponentiel et aucun secteur n ‘est épargné, même aérien. Après le bateau Djolla, c’est au tour des pirogues de chavirer comme aimantées par les fonds abyssaux. La route est devenue un véritables mouroir. Les accidents s’ enchaînent et s’ égrainent tel un chapelet maléfique avec ses dizaines et ses dizaines de morts. Même  calfeutrés  chez eux , les citoyens ne sont plus en sécurité. Agressions, meurtres, assassinats, la mort par violence qui en principe est une exception dans un pays civilisé comme le Sénégal prétend l’ être, est aujourd’hui une banalité.Comble de l’ horreur,fond de gouffre de l’ignominie, les meurtres d’enfants et de bébés sont venus s’ ajouter à  la litanie macabre de ceux qui perdent la vie dans des conditions exécrables: sacrifice humain , nous dit-on. Et la seule réponse trouvée par Macky Sall à ces ignominies , ce sont des jours de deuil national. Quant aux populations, elles préfèrent invoquer la volonté divine.
Comme si Dieu y était pour quelque chose.
La faim dans le nord du pays, l’ effondrement de notre architecture scolaire, les contrats signés par le gouvernement sur l’exploitation du pétrole et du gaz et dont le contenu nous échappe, l’ argent du contribuable que l’ on dilapide sous nos yeux, les lutteurs qui ont fini de transformer la banlieue en zone de non droit, tous ces méfaits au demeurant d’une extrême gravité, nous laissent  paradoxalement  de marbre comme si pétrifiés , nous assistons à l’ effondrement du pays sans prendre conscience que s’il s’ écroule, nous n’en sortirons pas indemnes.
Dans un état de droit,la prison est un lieu de pénitence , où le citoyen qui a bafoué les règles édictées pour faire régner l’ordre, est assigné afin qu’il fasse amende honorable. Elle ne fait pas partie de l’arsenal à la disposition du prince pour écarter ses concurrents.
Aujourd’hui, la route qui mène au tribunal de Dakar est le chemin le plus emprunté par les opposants de Macky Sall, soit pour y être jugés, soit pour apporter leur soutien à un des leur pris dans les filets de l’ indignité.
  Aida Diongue, Noel Seck, Bamba Fall, Karim Wade, Assane Diouf, Khalifa Sall, Barthélemy Diaz…la liste s’ allonge et nauséeuse, tel un égout aux émanations putrides et délétères.
Cependant, alors que je désespérais de la capacité de révolte des Sénégalais, un cri d’ indignation fusa, aussi brutal et inattendu qu’un coup de tonnerre dans le ciel azuré d’un mois de mars.
Mon fils de 8 ans, que j’oblige à suivre les informations, me demanda alors qu’on regardait un reportage de France 24 sur le procès de Khalifa Sall :
–Papa, pourquoi Macky Sall emprisonne t-il  tout le monde ?
Désarçonné par la question,ébranlé, je demeurai coi, pantois, interdit. Ensuite je me perdis dans les arcanes tortueux de mes pensées cherchant les mots qu’il fallait à un enfant de 8 ans.
Certainement las d’ attendre une réponse qui ne venait pas, son verdict  tonna, aussi tranchant qu’un couperet, sans appel et sans possibilité de cassation, car aussitôt revêtu de l’ autorité de la chose jugée.
–Macky Sall dafa sokhor !   ( Macky  Sall est méchant ! ).
 Alea jacta est.
 Ainsi soit-il.
Serigne Mbacke Ndiaye
 
Ecrivain
0 Comment

Send a Comment

Your email address will not be published.