LES ROHINGYAS UNE MINORITÉ OUBLIÉE.

Alors que les massacres font bon train en Birmanie (actuel Myanmar) , la communauté internationale reste silencieuse face à la terreur quotidienne des  Rohingyas. Une minorité persécutée sans état d’âme, humiliée, qui se voit renier son droit de terre. Une minorité qui n’a ni droit, ni état civil, une minorité qui se voit même refuser le droit de cultiver la terre qu’ils ont vécu depuis belle lurette. Une minorité reniée, vilipendée, meurtrie sans aide ni support sous le silence assourdissant de la communauté internationale.

               Les récentes attentats en Europe aussi ont vu la communauté internationale s’élever pour condamner avec fermeté. Pourquoi pas une même posture avec le cas des Rohingyas?

Et pourtant, la communauté internationale vole au secours du Japon pour la bonne et simple que la Corée du Nord a lancé un missile qui a traversé le pays. Pareil cas avec les États Unis parce que leur allié est menacé et leurs intérêts . Les récentes attentats en Europe aussi ont vu la communauté internationale s’élever pour condamner avec fermeté. Pourquoi pas une même posture avec le cas des Rohingyas?

 

En sus, la célèbre détentrice du prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi qui vit dans ce même pays , préfère  son pouvoir au détriment  des Rohingyas. Pareil avec la Umma islamique, qui au lieu d’exercer toute son influence et son poids diplomatique, elle verse dans le mutisme total, un silence complice.

 

En effet, ce qui se passe actuellement en Birmanie ressort du pire mépris, de l’intolérance. Un génocide cruel sous le silence de la communauté internationale, qui fait du parti pris, préférant des vies humaines sur d’autres.

 

Halte aux massacres! 

 

Abdou M. Faye diplômé de sciences po, étudiant actuellement en R. I à Liaoning university. 

 

mbarfaye1929@hotmail.fr

1 Comment
  1. Shaakir

    Pendant ce temps, un homme vivant entièrement sur le dos d’une population à plus de 99% de croyants qui ne tolérent aucunement le blasphème, se convertit en charliste ou en loyaliste quand il s’agit de se réveiller de son sommeil profond pour reconnaître enfin que la colonisation de la Palestine par l’Israël est injuste. On peut juste comprendre que le mutiste de ces figurants au siège de l’ONU est dû du fait que l’ordre de dénoncer n’est pas encore donné. Espérons qu’il le soit un jour comme c’est le cas de la question d’Israël. Pour ce cas, nous devons encore garder notre mal en patience vu que l’intérêt des « grandes puissances » n’est pas en jeu.

    5 septembre 2017 at 14 h 48 min - Reply

Send a Comment

Your email address will not be published.