LE RÔLE DU PETIT LIVRE ROUGE PAR RAPPORT A LA CHINE ACTUELLE. Élément de réflexion!

Le petit livre rouge est considéré par les révolutionnaires d’alors comme « un livre de chevet ». Il décriait l’organigramme de la société chinoise à l’époque. Après l’éviction de Chang kai chek, il était question alors, d’établir une justice sociale pour plus d’équité gage d’une prospérité et d’une stabilité politico- sociale. D’où l’idéologie communiste.

Le communisme est à la fois une idéologie politique, un désir d’égalité sociale entre les différentes factions. Combattre la bourgeoisie et tous ses corollaires.Tels sont les fondements ou la philosophie de la révolution des masses et de la paysannerie. L’idée de base c’était de rompre avec l’exploitation d’une élite par rapport à la masse, mais aussi les famines et les terriens. Ces facteurs avaient entraîné à l’époque des révoltes paysannes qui avaient conduit à une instabilité, qui a nourri un désir d’équilibre qui se faisait sentir de plus en plus. Grosso modo, voici la quintessence de l’origine de la révolution paysanne et des masses sous la banniere du communisme a la chinoise.

Ce désir d’équité, revigoré par une politique claire et une armée différente des autres. Une armée au service du peuple, qui s’identifie au peuple, cela a constitué un atout fort, qui a abouti à la victoire des révolutionnaires, le tout guidé par un seul et unique parti, le P.C.C (parti communiste chinois). Le Parti communiste chinois a joué un rôle fondamental dans la lutte. Et continue jusqu’à présent a guidé le destin de la Chine. Ce parti structuré en plusieurs comités, s’est élargi dans la toute Chine, ce qui a permis un maillage territorial, qui a su haranguer toutes les différentes composantes à venir s’adjoindre à la lutte. Donnant place à l’idéal historique au détriment du matérialisme historique. autrement dit l’établissement de la justice sociale ( John Rawls).

Le P.C.C et l’armée ont joué un rôle crucial durant la révolution. En effet, le petit livre rouge constituait à l’époque la bible du peuple, il établissait les rapports du entre l’armée et les peuples, les rapports entre officiers et soldats, le rôle comité central et local, l’éducation et l’entraînement des troupes. Il inculquait aussi des valeurs cardinales telles que le patriotisme et l’internationalisme. Il traçait aussi les canevas à suivre pour éradiquer la pauvreté, autrement dit booster l’économie de la Chine. Tout en dégageant aussi les méthodes et voies à prendre basées sur le respect et le travail d’où l’idée de philosophie confucéenne. En épargnant quasiment aucune faction de la société, en passant par les communistes, les cadres, les jeunes, les femmes etc. En donnant plus de rôle à la femme dans la société qu’avant. Tout ça conduit par une capitale culturelle, c’est à dire l’étude, gage de progrès.

On peut dire avec une rigueur scientifique que le petit livre rouge constitue le piédestal de la Chine d’alors et d’aujourd’hui, le mérite lui revient même si des soubresauts s’en sont suivis après. Ce qui justifie la place actuelle de la Chine, son poids diplomatique , sa puissance économique et militaire facteurs d’influence et de progrès. D’une manière laconique, le petit livre rouge a guidé la révolution jusqu’à son aboutissement. Et le mérite de cette révolution se psalmodie partout. Ce qui explique la position actuelle de la Chine dans le monde.

Abdou Mbar Faye

 Analyste&Politiste, diplômé de sciences-Po, à l’UCAD.

Étudiant actuel à Liaoning University. mbarfaye1929@hotmail.fr

 

 

 

0 Comment

Send a Comment

Your email address will not be published.