Festival international soninké 2018 :Le président Macky Sall exalte la culture Soninké

Encore une fois le président Macky Sall s’est invité au débat sur la diversité culturelle. Il est sans doute le président qui s’est investi entièrement dans la lutte contre le mépris culturel surtout en ces périodes d’intolérance, de fanatisme religieux, d’extrémisme, de replis identitaire. Selon le président de la République, « toutes les cultures et civilisations se valent. (…), il n’y a pas de cultures ou de civilisations supérieures aux autres ».

Depuis son accession au pouvoir le président Sall est en passe d’être le chantre de la promotion de la culture. L’on se souvient des multiples conférences qu’il a organisé dans le Sénégal notamment la conférence sur la paix universelle organisée récemment à Diamniadio. Dans ces rencontres le président Sall parvient toujours à réunir toutes les sensibilités religieuses, culturelles du Sénégal et du monde entier. Ainsi en marge du FISO (festival international soninké) qui se tient du 21 au 25 février 2018 le président toujours dans une logique républicaine à magnifier avec brio la culture Soninké. Il  s’est aussi érigé en bouclier contre le mépris culturel et les menaces contre les nations multiculturelles comme le Sénégal. Cette manifestation coïncide avec l’agenda de l’UNESCO car c’est aussi la journée internationale de la langue maternelle axée sur le thème : « Préservation de la diversité linguistique comme mode de promotion du multilinguisme en vue d’atteindre les objectifs du développement durable ».

En réalité le président semble être dans l’air du temps car les fléaux tels que le terrorisme, le repli identitaire, le fanatisme sont intrinsèquement liés au mépris de la culture de l’autre. Il faut reconnaitre que le président n’est jamais abonné aux absents en ce qui concerne la diversité culturelle, la promotion de l’éducation, l’organisation récente au Sénégal de la conférence pour le financement de l’éducation en est un exemple. Aussi il parlait en ces termes lors de cette cérémonie : « financer l’éducation c’est allumer la lumière du savoir, du savoir-faire et du savoir-être qui prépare à la vie en société, repousse les ténèbres de l’ignorance et érige la raison en rempart contre l’obscurantisme et le mépris culturel ».

Par ailleurs le président a insisté sur le fait que le mépris culturel fut à l’origine de toutes les tragédies dans l’histoire de l’humanité notamment l’esclavage, la colonisation et la prétendue mission civilisatrice.

 

 

Ousseynou P Sangharé         

0 Comment

Send a Comment

Your email address will not be published.